A l'aquarelle, gros plan sur un arbre. L'ensemble du trouc, puis le début des branchages parsemé de petits ensembles de feuilles aux tonalités vertes. Le tronc est au centre, il prend le tiers de la feuille.

Etape 43

  • 24 octobre
  • 30 km
  • MercadoiroPalas del Rei

L’albergue ne sert le petit déjeuner qu’à 8h. Avec mes colocataires de la nuit, Regina et Pary, nous estimons que c’est un peu tard. A 7h30, éclairées par la lampe frontale de Pary, nous partons. Nous prendrons une collation plus loin. Le ciel est dégagé. Nous apprécions la beauté du plafond étoilé. Quand l’aube se lève, de petites mers de nuages remontent du fond des différentes vallées de Galice. Pary est émerveillée. La Californie ne lui offre pas ce type de spectacle. Le paysage ressemble à une estampe japonaise. Un peu plus tard dans la matinée, chacune adopte son propre rythme. Je marche près de 20 km avant de pouvoir m’arrêter. Je suis sur une crête. Je me crois sur le toit de la Galice. La vue est superbe mais très ventée.

A l'aquarelle, vue sur la plaine...
Hospital da Cruz (Galice – Espagne), aquarelle plein air, Cécile Van Espen, A5, papier grain fin, 300 g/m2, 24 octobre 2017

En redescendant, je croise de nombreuses essences d’arbres. Nombre d’entre eux sont âgés : des châtaigniers, des chênes ou des hêtres. Leur puissance discrète force le respect. Ce matin, j’ai traversé une petite zone incendiée. Il y en avait quelques uns âgés mais brûlés. Cela m’a retournée, mon estomac s’est noué. Quel gâchis !

J’ai prévu de m’arrêter à Portos, une petite auberge en pleine campagne. Il est 17h. Je suis accueillie par une porte close. Dessus, un petit panneau : « Fermé ».  Je suis contrariée. Je n’ai pas le choix. Je reprends la marche pour une gosse heure sans croiser âme qui vive. Palas del Rei est à 5 km. Quand j’arrive, la ville est animée, elle dispose nombreux refuges. Tout le flot de pèlerins de ce matin doit être là et je suis une des dernières à être accueillie dans l’un d’entre eux. Ce soir, je n’ai pas le temps de peindre ma troisième aquarelle…

A l'aquarelle, gros plan sur un arbre. L'ensemble du trouc, puis le début des branchages parsemé de petits ensembles de feuilles aux tonalités vertes. Le tronc est au centre, il prend le tiers de la feuille.
Ligonde (Galice – Espagne), aquarelle plein air, Cécile Van Espen, A5, papier grain fin, 300 g/m2, 24 octobre 2017
Publicités

2 réflexions au sujet de « Etape 43 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s